La Finlande, raconté par Pierre Georges DESPIERRE

La Finlande, raconté par Pierre Georges DESPIERRE

C’est mon premier printemps au nord de Kajaanien Finlande, nous sommes en avril 2014.
La première fois que j’ai observé un loup, en 2012 c’était une jeune louve presque blanche d’un an et demi celle qui est devenue aujourd’hui l’alpha d’une troupe de douze loups. Femelle d’un mâle reconnaissable à sa queue cassée elle donna naissance à deux petits l’an passé. Ce jour là, elle était apparue à quelques mètres de moi, je pouvais entendre son souffle, celui curieux d’un jeune chien qui flaire avec insistance l’énigme située dans cette cabane durant l’étrange demi-obscurité d’un solstice d’été. Tournant autour elle regarda longtemps avec insistance la brillance de l’objectif, ou peut-être la silhouette humaine derrière la petite vitre d’où on l’observait. Curiosité de ce qui se passe à l’intérieur et des odeurs qui s’en exhalent. Depuis je l’ai revue se détachant toujours par sa couleur, sera-t-elle là cette année ?
Les ours par contre on a beaucoup de mal à les reconnaitre individuellement, sauf un gris foncé, mais n’est-ce pas la lumière qui joue sur le poil en fin de journée, est-il vraiment de cette couleur ? Une mère avec son bébé de l’an passé, en octobre, avait une tache bleutée sur la tête, le petit doit avoir maintenant un et demi, sont-ils encore ensemble ?
Le silence, les corbeaux, le mystère des bois sombres qui font obstacle à la lumière sur la neige d’hiver malgré le ciel bleu, c’est toute l’ambiance de ces lieux. L’homme ici est seul dans cette nature primitive, sauvage comme on dit.
Le loup, l’ours puis le glouton avec leur charogne, autant d’images nourrissantes pour les fantasmes, nos hallucinations qui dans de pareilles circonstances nous renvoient à une enfance omniprésente chez tous les humains, c’est le monde fantasmatique, celui du Chamane.

P-G. Despierre : site et ouvrages http://www.pgdpierre.com/

Laisser un commentaire